21 janvier 2014

Sans parti pris ??

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…
En ce temps-là, j’étais heureux, en revenant de la fête foraine, de ramener à ma maman — si j’avais été adroit à la baraque de tir ou chanceux à la loterie — une petite figurine qui changeait de couleur (rose ou bleu) selon les conditions météorologiques.

barometreCes petits objets kitchissimes sont devenus rares à l’heure du tout électronique, mais je pense à eux lorsque je constate le changement de couleur de certains personnages de la vie politique ou sociale, plutôt d’ailleurs en fonction du temps qui passe que du temps qu’il fait.

Nous en avons un parfait exemple au sommet de l’État, où le Président actuel est passé du rose pâle (grâce à bon nombre de voix rouge vif ou vert tendre) à un éclatant bleu "modem style"… Il semble avoir oublié que la conduite à droite devrait être réservée au scooter !

Plus près de nous, notre maire, Madame Lemonier, a démontré aussi ses capacités caméléonesques : selon les circonstances, elle passe avec une grande facilité de l’incolore (qui, dans ce cas, n’a rien à voir avec la transparence) au bleu… disons… très intense.

Petite démonstration chronologique :

  • 2008 : Élections municipales
    Adoubée par M. Péronnau, qui ne se représente pas (mais reste élu UMP au Conseil général), Madame Lemonnier remporte les élection municipales de Belin-Béliet à la tête d'une liste "sans étiquette".

    Image 1

  • 2009 : Élections européennes
    Madame Lemonier apporte son soutien à la liste UMP du Grand Sud-Ouest pour les élections au parlement aeuropéen.

    Image 2

  • 2011 : Élections cantonales
    Dès novembre 2010, Madame Lemonnier annonce sa candidature aux élections cantonales ainsi que son adhésion à l’UMP.


    Image 3

    L’ancrage « à droite toute » se confirme par le choix de son suppléant, Jean-Paul Gainard, adhérent au Mouvement pour la France (parti créé par Philippe de Villiers) et par le soutien apporté à sa candidature par le MIL (l’aile très à droite de l’UMP, descendante du SAC de Charles Pasqua) ainsi que par le CPNT, le parti de la chasse et des traditions (surtout quand elles sont rétrogrades !).

    Image 4
    Portons quand même au crédit de Madame Lemonnier son refus de faire appel, pour le 2ème tour, aux électeurs du front national, ce que n'a pas hésité à exprimer son suppléant…
    "L'aventure" dont il est question dans l'article de Sud-Ouest du 3 novembre 2010 se termine plutôt mal puisque Madame Lemonnier subit une sévère défaite, y compris dans son fief de Belin-Béliet !  

    2012 : Élections législatives
    Mme Lemonnier, aux côtés du ministre Benoist Apparu, apporte son soutien à Maxime Sibé, candidat UMP sur la circonscription.

    Sans titre - 7

    2014 : Élections municipales
    Le 19 décembre 2013, nous pouvons lire dans Sud-Ouest que Madame Lemonnier est candidate à sa propre succession (Tiens… la présentation de l’article est exactement la même que celui consacré aux cantonales !). Nous découvrons, avec une certaine surprise, que Madame Lemonnier « ne se rattache à aucun parti »…

    Sans titre - 6

    Il fallait peut-être lire « à aucun parti autre que l’UMP »… En effet, dans Sud-Ouest du 11 janvier, nous découvrons qu’elle est bien présente parmi les 130 fidèles de l’UMP candidats aux municipales, réunis par Alain Juppé pour un projet de « reconquête ».

    XX
    (Pour cette photo comme pour les autres,
    un clic dessus permet un agrandissement)


    21-Etiquette

     

Posté par CHAPU à 14:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,