22 juin 2015

DéBlayais-moi ça !

Projection (et discussion) le jeudi 25 juin au cinéma 7e Art de Salles :

25%20juin%202015[2]

  • LIBRES !
    Jean-Paul Jaud et Béatrice Jaud - documentaire - France 2015 - 1h43mn -

    Jean-Paul Jaud nous conduit auprès d’enfants des quatre coins du monde et dresse, à travers eux, un état des lieux de la planète sur laquelle nous vivons, de l’énergie que nous produisons et des moyens que nous mettons en œuvre pour la produire.

    Charente-Maritime : un groupe d’enfants est sensibilisé aux énergies renouvelables et aux dangers du nucléaire lors d’un stage Musique et Nature.
    Jean Ganzhorn, ingénieur en énergies, reconverti dans la sensibilisation du public aux dérèglements climatiques et aux énergies renouvelables, anime un atelier auprès des enfants. A travers diverses activités, il aborde les différents moyens de produire de l’énergie et des risques d’accidents nucléaires comme celui qui aurait pu se produire à la centrale voisine du Blayais en 1999.
    Fukushima-Daiishi : filmé trois ans après l’accident nucléaire, cette ville de bord de mer n’est plus qu’un lieu désespérement désolé, inhospitalié, avec ses écoles désaffectées, les bêtes abandonnées lors de la fuite des hommes…
    L’île de Samsø, Danemark : elle utilise 100% d’énergie renouvelable pour répondre aux besoins de ses 4100 habitants en chauffage et électricité. L’île est devenu un modèle pour le monde entier, grâce à ses nombreuses éoliennes, ses panneaux solaires et sa paille pour alimenter les chaufferies.
    Au-delà de l’aspect écologique du projet, Libres ! démontre que par la mise en commun de moyens et de volontés humaines, il est possible d’envisager des alternatives de vie finalement mieux adaptées au monde d’aujourd’hui et plus respectueuses de la planète et de l’homme.
    Libres ! nous livre enfin une évidence : la nécessité de s’appuyer sur l’éducation pour mener à bien ce proje

Texte de présentation Utopia

 

22-Braud


30 novembre 2012

C'est pour quand, les neutrons transgéniques ?

PROJECTION DEBAT
Vendredi 30 novembre à 20 h
Espace Culturel de Biganos, 1 rue Pierre de Coubertin
Entrée : 5 €

affiche-tous-cobayes

Comment se fait·il que les OGM agricoles soient dans les champs et dans les assiettes alors qu'ils n'ont été testés que pendant trois mois sur des rats? Comment se fait-il que l'énergie nucléaire soit toujours l'énergie du futur alors que les hommes ont vécu Tchemobyl et Fukushima ?
Ce film apporte non seulement une vision transversale entre ces deux technologies, génétique et nucléaire, mais aussi des alternatives posttives.
Projection suivie d'un débat avec
Christophe Noisette, Redacteur en chef d'inf'OGM

11
06 24 10 61 00

Rat

Posté par CHAPU à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 janvier 2012

Vous avez dit "radieux" ?…

Avenir Radieux-visuelLe jeudi 19 janvier, à 21 h, à la Rock School Barbey :
 
Greenpeace Bordeaux invite Nicolas Lambert pour son nouveau spectacle Avenir Radieux, une fission française
C'est le deuxième volet de la trilogie BLEU - BLANC - ROUGE de Nicolas Lambert, consacrée à «l’a-démocratie» française du point de vue de ses grandes sources de richesse. Pétrole, nucléaire, armement...
Après « elf, la pompe Afrique » qui à travers le procès des dirigeants d’elf éclairait la politique néo-coloniale de la France et ses logiques de corruption, il s’agit ici d’explorer le discours officiel du pouvoir, et la confiscation de la possibilité de débattre.

2010 : la Commission Nationale du Débat Public organise une série de débats sur l'utilité et les modalités de la construction d'une deuxième centrale nucléaire de type EPR en France, sur le site de Penly.
A partir des interrogations des rares citoyens présents, à partir des discours verrouillés d’EDF et de l’industrie nucléaire française en général, à partir du silence du donneur d’ordres, le spectacle remonte un fil de l’histoire du nucléaire français, ses ors républicains, ses non-dits étouffants.
Nicolas Lambert fait monter sur scène les morceaux de notre histoire publique et les a parte officieux, les débats de l’Euratom à l’Assemblée Nationale en 1956, les attentats terroristes à Paris des années 1980, le franc-parler d’un Pierre Guillaumat (agent des renseignements, administrateur du CEA, ministre gaullien), l’«indépendance énergétique», la «grandeur de la France» et le goût du pouvoir.
 
Entrée gratuite - Un covoiturage est organisé depuis Belin-Béliet. Prendre contact avec Sophie au 05 56 88 08 45.
 
Nucleaire

Posté par CHAPU à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2011

Tchernoshima et Fukunobyl…

15 octobre 2011
Manifestation antinucléaire à Bordeaux

manif-15-oct-2011Départ 14h Place Pey-Berland (mairie de Bordeaux)
Parcours : rue des Frères Bonie, Cours d’Albret , place Gambetta, Clémenceau, allées de Tourny, Grand théâtre, rue Esprit des lois, miroir d’eau sur les quais, Alsace Lorraine, Pey Berland.

Plusieurs interventions, prises de paroles et animations sont prévues tout au long du parcours, ainsi que 5 mn de vacarme ! (Apportez des casseroles, crécelles, tambours, etc.)

Prévoyez votre pique-nique, votre attirail de manifestant, votre bonne humeur !


Nucléaire

democratie-relle-bxEt aussi, le même jour, à Bordeaux
à 19 h 00, place Saint-Michel :

Assemblée générale des Indignés


Posté par CHAPU à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mars 2011

… et ce qui devait arriver AREVA !

image003Ils avaient consulté leur boule de cristal, les amis de Sillac, lorsqu'ils ont établi leur programmation des films d'hiver ?
Jeudi 17 mars, à 20 h 30, à la salle des fêtes de Sanguinet, ils nous proposent un film bien en phase, hélas !, avec l'actualité :

« R.A.S. Nucléaire Rien à Signaler »,
de Alain De Halleux (52 minutes)


Des ouvriers du nucléaire sortent de l’ombre pour dresser un tableau inquiétant de leurs conditions de travail et de sécurité. Une enquête exemplaire.
On les appelle les « jumpers », ils sont chargés d’entrer dans le générateur de vapeur pour obturer les tuyaux qui le relient au réacteur nucléaire. Séjour maximum autorisé : de 90 à 120 secondes, sous peine de surdosage radioactif ! Ils font partie de la masse des ouvriers intérimaires et sous-payés, chargés de maintenance dans les centrales nucléaires (décontamineurs, mécaniciens, contrôleurs…). Des travailleurs de l’ombre qui, avec ce film, sortent pour la première fois du silence pour dresser un tableau inquiétant d’un des fleurons de l’industrie européenne. Depuis la libéralisation des marchés et la privatisation des groupes énergétiques, les conditions de travail semblent en effet se dégrader, au mépris de la santé des ouvriers et de la sécurité. Au nom de la rentabilité, EDF/GDF-Suez, Areva et les autres recourent de plus en plus à la sous-traitance, rognent sur les effectifs et la maintenance, font pression sur les employés…


Malgré les efforts déployés pour alerter l’opinion (souvent sanctionnés par des licenciements), les autorités font la sourde oreille. Un malaise que dénoncent des ouvriers principalement belges et français, éclairé par des experts-chercheurs, une sociologue et un ancien président d’EDF, Marcel Boiteux… « Du risque 0, nous sommes passés au risque calculé », affirme un employé. Les « petits » incidents se sont multipliés, avec une centaine d’alertes de niveau 1 chaque année : en 2006, après un court-circuit, une centrale suédoise frôle la catastrophe à 7 minutes près ; en 2008, une fuite d’uranium contamine cent ouvriers à Tricastin. Contrôleurs priés d’ignorer les dysfonctionnements, employés cachant les incidents par peur des sanctions, grands groupes déresponsabilisés par l’externalisation des tâches : ce constat édifiant montre combien la sécurité collective est en jeu.

Nucleaire

Posté par CHAPU à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,