07 avril 2012

La place rose était rouge !

Je suis allé jeudi à Toulouse au meeting de Jean-Luc Mélanchon…

IMG_1503

 

Texte d'un tract trouvé sur une table de bistro (il faut bien se désaltérer !) :

22
Chaque fois que vous rencontrez un ami, un membre de votre famille ou un collègue de travail avec qui vous n'avez pas encore abordé le sujet des élections, c'est le moment : parlez-en.
Posez la question rituelle: "Et toi, tu votes pour qui au 1er tour 7", et si l'on en croit l'expérience des rédacteurs du blog http://partidegauche04.blogspoUr/, vous aurez très souvent la merveilleuse surprise de vous voir répondre:

"Ben, Mélenchon, pourquoi 7"
Dans le cas contraire, il est temps de passer à l'offensive. Il y a plusieurs catégories de personnes à convaincre: visite guidée.
 
Premier cas : votre ami compte voter à droite. Vous ne pouvez malheureusement rien pour lui. Peut-être lui conseiller d'aller voir un psy, afin de travailler sur cette haine de l'autre (s'il vote Le Pen) ; sur cette pulsion de mort et ce goût du désastre (s'il vote Sarkozy) ; ou sur cette envie irrépressible d'insignifiance et de négation de soi (s'il vote Dupont-Aignan ou Bayrou).

Mais comme c'est un ami (on se demande ou vous allez les chercher, mais bon), vous pouvez toujours lui montrer une vidéo de Mélenchon, en meeting ou à la télé, en général ça marche.

Deuxième cas : votre ami compte voter "utile". Il est bien d'accord que le programme du FDG est plus convaincant que celui du PS, François Hollande ne le fait pas rêver, mais il a "trop peur d'un nouveau 21 avril". Alors là, c'est facile.
Il faut d'abord lui montrer ce magnifique raisonnement mathématique, qui, bien qu'il date d'une époque où Mélenchon n'était crédité que de 9%, démontre que quelle que soit la répartition des voix entre le PS et le FDG, il Y aura un candidat de gauche au deuxième tour. Il faut ensuite lui expliquer que, plus Mélenchon sera haut au premier tour, plus le PS sera obligé d'en tenir compte.
Il faut surtout le rassurer en lui expliquant que si c'est nous qui y sommes, au deuxième tour, on acceptera volontiers de discuter avec le PS des conditions de leur soutien! Si ça ne suffit pas, un simple regard sur l'affiche de Hollande ou sur une interview de Jérôme Cahuzac devrait permettre d'emporter le morceau.

Troisième cas : votre ami compte s'abstenir. Par conviction anarchiste ou par dégoût de la politique, il n'ira pas voter le 22 avril. Là, c'est un peu plus difficile. Il va falloir lui montrer en quoi le programme du Front de Gauche représente une réelle nouveauté par rapport aux discours portés depuis 30 ans par cette gauche qui l'a déçu.
Il va falloir lui démontrer que s'abstenir, cette fois-ci, c'est laisser le champ libre à ceux qui ont capitulé face aux puissances de l'argent. Que, pour une fois, avec un bulletin de vote, on peut vraiment peser! Bon, s'il n'est pas ou plus inscrit sur les listes électorales, c'est trop tard, mais ce sera toujours ça de fait pour la prochaine fois. S'il est absent le 22 avril, n'oubliez pas de lui conseiller d'établir une procuration.

Quatrième cas : votre ami compte voter Eva Joly, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud ou Jacques Cheminade (non, pour Cheminade, on déconne).
Par fidélité à ses convictions écologistes ou trotskistes, et malgré l'inutilité manifeste de la manœuvre, il va voter comme il l'a toujours fait.
Là, c'est presque trop facile. Que ce soit à Europe Écologie ou au NPA, de très nombreux militants et même des dirigeants ont déjà annoncé qu'ils soutenaient la candidature Mélenchon : leurs arguments devraient permettre assez aisément de convaincre quelqu'un qui s'interroge...

Cas subsidiaire (qui peut se surajouter aux quatre cas ci-dessus) : votre ami est convaincu par le programme du FDG mais ne supporte pas Jean-Luc Mélenchon (parce qu'il est, barrez la mention inutile: agressif, violent, cocardier, prétentieux, ancien ministre, ancien sénateur, ancien socialiste... ). Il suffit alors de lui rappeler qu'en cas de victoire, nous réunirons la constituante et mettrons fin à la "monarchie présidentielle" de la Cinquième République. Il n'aura donc pas à supporter bien longtemps notre candidat: le meilleur moyen pour le voir moins, c'est de l'élire !!!

Nous, en tout cas, on en est sûrs et le 22 avril et le 6 mai, on vote Mélenchon !

11

 

Ces recettes concoctées par nos amis des Alpes-de-Haute-Provence, sont, bien sûr, applicables chez nous !!


Sondage

Posté par CHAPU à 17:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 avril 2012

Un petit coup de rouge ?

Un collectif est en train de s'organiser dans notre canton afin de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélanchon à l'élection présidentielle.
Une réunion constitutive a eu lieu le 26 mars dont Sud-Ouest s'est fait l'écho. Voici quelques extraits de l'article (dont vous pourrez lire l'intégralité en cliquant ICI) :

IMG - copie

Comme vous l'aurez constaté à l'examen de la photo, je participe (modestement) à ce collectif, qui a pour objectif d'inscrire cette démarche citoyenne dans le contexte local.
Toutes les personnes qui se reconnaissent dans ce mouvement peuvent, bien sûr, nous rejoindre.
Une prochaine réunion est programmé ce mercredi 4 avril, à 19 h, chez Jean Casset, 119 route de Compostelle à Lavignolle-de-Salles. Contact : 06 59 32 33 29 -  jean.casset@orange.fr

Un meeting est prévu à Salles (à la salle polyvalente) le mardi 10 avril à 19 h…

 Marianne

Posté par CHAPU à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,