24 août 2018

La reine des bicyclettes… et le roi des vendeurs !

Trouvaille récente : cette lettre-circulaire adressée par Louis Cazenave, dans les années 1920, à ses revendeurs ou clients potentiels.

Le contenu est assez savoureux et traite aussi bien des avantages de la main d'œuvre locale bon marché que de l'auto-suffisance en matière d'énergie ! (voir transcription plus bas)

Cazenave 1920 a

Cazenave 1920 b

 

Transcription :

   VOILA POURQUOI JE PEUX FOURNIR AUSSI BIEN, SI CE N'EST L1IEUX
et à MEILLEUR MARCHÉ QUE MES CONCURRENTS : 

   Mes Etablissements sont à BELIN, à 45 Kilomètres de BORDEAUX, en pleine campagne. Là et dans la contrée, aucune autre industrie similaire n'existe. excepté celle du bois que je pratique d'ailleurs en même temps. Le personnel, attaché depuis de longues années à mes Etablissements, se contente d'un salaire minime en comparaison des villes; chaque ouvrier possède un jardin, élève sa volaille, son cochon. Ayant tout chez lui, une rémunération petite pour son travail extérieur le contente et la sobriété de la population landaise n'est pas à démontrer, car malgré que BELIN soit dans le Département de la Gironde, ce pays est situé néanmoins dans les Landes de la Gironde. 

   Fils de mes œuvres, passionné pour l'Industrie, je me contente d'un petit bénéfice. La race est là qui parle; le patron montre l' exemple aux ouvriers dans le chemin de la sobriété et des exigences. Mon but est UN. Agrandir mes Établissements (qui couvrent déjà une superficie de 100 000 m2 ou 10 hectares). pour arriver à vendre toujours à plus bas prix, tout en faisant du travail irréprochable. 

   Ma Maison a été créée en 1901 et je l'ai édifiée absolument seul et de toutes pièces, j'ajouterai, en passant, qu'étant propriétaire, je n'ai pas de location et qu'étant seul dans mon affaire, je n'ai aucun bénéfice à partager. 

   À BELIN, commune riche, les impôts, patentes, etc. , sont minimes et ne peuvent être comparés avec ceux des grands centres commerciaux et industriels, et j’arrive à la grande économie qui est peut-être la plus sensible chez moi, coût de la force motrice : ZERO.

   TOUT : machines à vapeur, fours à émaillage, chauffage des ateliers et bureaux, jusqu’au chauffage de l’eau pour le nickel, tout marche avec la sciure et les déchets de bois fournis par ma scierie. J’utilise en me débarrassant, car ces déchets n’ont absolument aucune valeur marchande. Lorsque j’aurai ajouté que tout l’éclairage électrique est produit par cette force motrice à revient nul, vous pourrez comparer mes frais avec ceux de mes concurrents qui achètent leur charbon nécessaire à un prix très élevé et conclure.

   Pour démontrer l'excellentefabrication de mes cycles, la bicyclette « CAZENAVE » a pris les premières places dans les  Grandes Epreuves Cyclistes (route et piste) : Bordeaux-Paris, Tour de France (Professionnels), Tour de France (Indépendants), Trophée de France, etc., etc. Et ceci déjà avant la guerre.
En 1921, j'ai voulu encore démontrer que ma fabrication n’avait fait qu'augmenter en valeur et pour cela, je me suis mis sur les rangs, vous trouverez inclus les résultats obtenus.

   La supériorité de mes vélos étant reconnue, je me retire de la lutte. Les frais, pour faire courir, sont énormes, inimaginables, et viennent grever lourdement les charges d'une Maison et les prix de vente de cette même Maison s'en ressentent. 

   Je préfère en faire bénéficier ma chère clientèle, c’est-à-dire les Agents du cycle.

   Après la lecture de cet exposé succinct, car beaucoup de choses n’ont pas été envisagées, faute de place, j'espère que vous serez convaincu de la véracité de mes affirmations, de la justesse de mes prétentions. Entre gens qui se connaissent, la confiance règne; maintenant que vous me connaissez, vous voudrez bien, en m'apportant votre confiance à laquelle je ne faillirai jamais, m'honorer également de votre visite. J'y réserverai le meilleur accueil, car beaucoup de maisons font de la réclame à grand tapage et n'ont, pour toute usine, que des magasins plus ou moins importants. 

   Mes Etablissements sont ouverts à tous les visiteurs. clients ou acheteurs, qui sont toujours et en toute circonstance les bienvenus. 

   En attendant d'être consulté à vos prochains besoins, Je vous présente, Monsieur, mes très empressées salutations.

                                                                                          (signature)
                                                                                          Louis Cazenave

  

Rappel :

Les établissements Cazenave étaient situés à la sortie de Belin sur une zone d’environ 50 hectares. Depuis le début du XXe siècle jusqu’aux années 1970, y étaient fabriqué des cycles (mais aussi d’autres productions) qui ont été diffusés dans la France entière et même à l’international. Plus de 500 ouvriers y travaillaient dont certains venaient de Bordeaux ou du bassin d’Arcachon…

L’association des Amis du Musée Lapios prépare actuellement une exposition dont nous aurons l’occasion de reparler…

Posté par CHAPU à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,