03 octobre 2013

In ze pocket

Du 4 au 6 octobre 2013
À Gradignan, au Théâtre des Quatre Saisons et à La Médiathèque

Salon du Livre de Poche 2013

images-stories-Gironde-Salon-Livre-Poche-2013-325x485Lire en Poche fête sa neuvième édition autour du thème "Les Variations du temps", du 4 au 6 octobre. Olivier Adam, parrain de l'édition 2013, vous offrira une lecture-performance autour d’extraits de ses textes, en musique et en images, disposera d'un grand entretien autour de ses romans, d’une «Carte blanche», avec Arnaud Cathrine, Jean Rolin et Thomas B. Reverdy, autour des «Lieux de la fiction» et, sur le salon, une quinzaine d’ouvrages mis en avant : sa «bibliothèque poche du moment». Une centaine d'auteurs invités, parmi lesquels : R. J. Ellory, Giacometti & Ravenne, Andreï Kourkov, Carole Martinez, Anne Perry, Franck Thilliez, David Vann, Bernard Werber... en jeunesse, les auteurs des P'tites poules (Heinrich & Jolibois), des séries Max et Lili (D. de St Mars) ou Rois et Reines (A. Sanders)...

Pour le programme complet, cliquer ICI

 

3-Poche

 


02 octobre 2013

Vocacion y expulcion…

Merci à mon ami Jean-Rémy de m'avoir transmis ce beau texte, publié sur le site

humanite2010_logo(Cliquer sur la vignette)

N'hésitez pas à le faire circuler, il constituera, peut-être, une piqûre de rappel pour certains qui ont la mémoire aussi courte que les idées !…

  • le ministre de l’intérieur va-t-il entendre cet appel à la mémoire ?
    Manuel, souviens-t-en...

    Quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de « brigadiste » qui se rappelle à toi. Souviens-t’en: « Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir. »

Par Jean-Claude Lefort,
Député honoraire, Fils de Manouche

2013-10-01valls

  • Manuel, tu as déclaré hier soir, sur BFMTV, que la situation était très différente pour toi, relativement à celle des Roms, car ta famille espagnole était venue en France pour fuir le franquisme.
    Tu as été naturalisé français en 1982. Franco est mort en 1975. Sept ans avant ta naturalisation. Quand tu es devenu français, il n’y avait donc plus de dictature en Espagne. Tu avais donc «  vocation  », selon tes mots, à retourner dans ton pays de naissance, en Espagne. Tu ne l’as pas fait et je comprends parfaitement, de même que je comprends totalement ton souhait de devenir français. Cela sans l’ombre d’un doute.
    Tu avais « vocation » à retourner à Barcelone, en Espagne où tu es né, pour reprendre tes propos qui concernaient uniquement les Roms. Celui qui t’écrit, en ce moment, est un Français d’origine manouche par son père. Mon père, manouche et français, est allé en 1936 en
Espagne pour combattre le franquisme, les armes à la main, dans les Brigades internationales. Pour la liberté de ton pays de naissance, et donc celle de ta famille. Il en est mort (1), Manuel. Des suites des blessures infligées par les franquistes sur le front de la Jarama, en 1937. Je ne te demande aucun remerciement, ni certainement pas la moindre compassion. Je la récuse par avance. Je suis honoré en vérité qu’il ait fait ce choix, quand bien même il a privé ma famille de sa présence alors que je n’avais que neuf ans et ma sœur, dix-huit.
    La guerre mondiale est venue. Et les camps nazis se sont aussi ouverts aux Tziganes. Tu le sais. Mais un nombre énorme de Manouches, de Gitans et d’Espagnols se sont engagés dans la Résistance sur le sol français. Ton père aurait pu en être. Il en avait l’âge puisque il est né en 1923. Georges Séguy et d’autres sont entrés en résistance à seize ans. Je ne lui reproche aucunement de ne pas l’avoir fait, bien évidemment. Mais je te demande le respect absolu pour celles et ceux qui se sont engagés dans la Résistance contre le franquisme, puis ensuite contre le nazisme et le fascisme. Contre ceux qui avaient fait Guernica. Et pourtant, à te suivre, ils avaient «vocation» à retourner ou à rester dans leur pays d’origine, ces « étrangers, et nos frères pourtant »…
    Manuel, « on » a accueilli la Roumanie et la Bulgarie dans l’Union européenne alors que ces pays ne respectaient pas, et ne respectent toujours pas, un des fondamentaux pour
devenir ou être membre de l’Union européenne : le respect des minorités nationales. Sensible à cette question pour des raisons évidentes, je m’en étais fortement inquiété à l’époque. En tant que député, je suis allé à Bruxelles, auprès de la Commission, pour prouver et dire que ces pays ne respectaient pas cette clause fondamentale. On m’a souri au nez, figure-toi.
    Et aujourd’hui, dans ces pays, la situation des Roms s’est encore aggravée. Pas améliorée, je dis bien « aggravée ». Et ils ont « vocation » à rester dans leurs pays ou à y revenir? C’est donc, pour toi, une espèce humaine particulière qui pourrait, elle, supporter les brimades, les discriminations et les humiliations de toutes sortes? Ces pays d’origine ne sont pas des dictatures, c’est certain. Mais ce ne sont pas des démocraties pleines et entières pour autant. Alors toi, l’Espagnol devenu français, tu ne comprends pas? Fuir son pays, tu ne comprends pas? Toi, tu ne comprends pas que personne n’a « vocation » à rester ou revenir dans son pays? Sauf si tu es adepte de conceptions très spéciales, à savoir que ce qui vaudrait pour un Roumain ne vaudrait pas pour un Espagnol. Tu sais pourtant que le mot «race» va disparaître de nos lois. À juste titre car il n’y a pas de races, juste une espèce humaine. Et les Roms en sont.
    La fermeté doit s’exercer là où se trouvent les responsabilités. Pas sur de pauvres individus qui n’en peuvent plus. Savoir accueillir et savoir faire respecter nos lois ne sont pas deux concepts antagoniques. Mais quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de «brigadiste» qui se rappelle à toi. Souviens-t’en: « Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir. »
    Pour l’heure, Manuel, j’ai la nausée. Tes propos me font gerber, même pire. Nos pères auraient donc fait tout ça pour rien ou pour « ça  »?
    Ils sont morts pour la France, Manuel. Pour que vive la France. Inclus «ces étrangers, et nos frères pourtant».

    1.  En 1953

 

2-Valls

Posté par CHAPU à 19:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 septembre 2013

Harpening à Mons

affiche_20130929

28-Harpe

Posté par CHAPU à 14:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 septembre 2013

Leçons de sons…

ob_8e74cffe7037b21734d44ac5499301d5_final

Programme complet ICI

27-Sons

 

Posté par CHAPU à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 septembre 2013

En effet…

ddff6b_ad124167f3143b2bf580057e21baf0a027 septembre 2013, à partir de 18 h, au Barp (champ de foire)
Festival L'Eféemère
Festival des arts de rue organisé par le service jeunesse

Programme :
• 18h : Inauguration du festival
• 18h30 : Cie Colibri (orgue de barbarie) et Cie Art’ta Nar (déambulation échasses)
• 19h : Spectacle des enfants et jeunes
• 19h45 : Cie colibri + Cie Art’ta Nar
• 20h15 : Cie Les frères Mégabien (chanson ukulélé sur échasses)
• 20h45 : Los Teoporos (fanfare)
• 21h30 : Cie Art’ta nar (danse et feu)
• 22h : Batucada rennga souk
• 22h45 : Cie Les Frères Mégabien
• 23h15 : Los Teoporos
• 00h : Batucada Rennga souk

 

 26-Art-rue

Posté par CHAPU à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 septembre 2013

Em-bal-lez-vous !…

Vendredi 27 septembre à 20 h 30, à Salles (salle des fêtes)

L’extra bal, le concert à danser - Cie Lamige en scène

image005Pascal Lamige nous invite à un voyage musical interculturel et intemporel, en revisitant quelques-uns des thèmes classiques de danse venus des quatre coins de la planète, servis par un talentueux quintet acoustique aux influences « jazz du monde »
Le répertoire est un savant dosage de classiques du genre et de compositions particulièrement dansantes des musiciens de l’ExtraBal.
Ainsi se mélangent valses swing, biguines jazzy, chachas, rumbas, balades et pièces issues des musiques traditionnelles québécoise, irlandaise ou encore mauricienne.
Tout à l’heure les musiciens vont faire la part belle à l’improvisation, assurer la cadence, pour le grand plaisir des spectateurs qui peuvent être à la fois auditeurs & danseurs.
Une très belle soirée pour guincher ! ! !
 
Entrée libre

25-Extra-bal

Posté par CHAPU à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 septembre 2013

JCG vs BHL

Jean-Claude Guillebaud n'est certainement pas un révolutionnaire tonitruant… mais sa chronique hebdomadaire dans un journal grand public comme Sud-Ouest Dimanche apporte un éclairage humaniste et sans complaisances aux grands problèmes de société… Ce type d'analyse critique n'est, de nos jours, guère présent dans le flot tiède des actualités médiatiques.
Je vous invite donc à le lire (éventuellement sur le site internet de Sud-Ouest) et, à titre d'exemple, je vous communique l'article publié aujourd'hui :

Sont-ils devenus sourds ?

  • Pendant les chamailleries politiciennes, de gauche et de droite, un certain désastre continue. Je parle bien sûr de l’explosion des inégalités, de l’élargissement du fossé entre riches et pauvres. Le phénomène devient même vertigineux des deux côtés de l’Atlantique. Aux États-Unis, par exemple, une étude vient d’être publiée (le 16 septembre) par le magazine « Forbes ». Elle montre que les 400 Américains les plus riches sont aujourd’hui plus riches encore qu’avant la crise de 2008. Au total, la fortune de ces 400 privilégiés - 2 000 milliards de dollars - équivaut au produit national brut de la Russie. Oui, on a bien lu, de la Russie. Ces 400 bonshommes possèdent autant que 143 millions de Russes. Et ladite fortune a augmenté de 300 milliards de dollars en dix ans.
    Cela veut dire que, cinq ans après la crise financière qui a mis les économies occidentales sens dessus dessous et pénalisé durablement les peuples, le petit jeu de la cupidité addictive a repris de plus belle, avec dividendes, bonus, parachutes dorés, optimisation fiscale et le reste. Si l’on veut un chiffre plus parlant encore, sachons que 1 % des Américains les plus fortunés concentrent désormais à eux seuls le cinquième de la richesse totale du pays. Une telle confiscation ne s’était pas vue aux États-Unis depuis… un siècle.
    En Europe, l’évolution est comparable, même si les écarts de niveau de vie sont encore moindres. La dernière étude publiée ce vendredi 20 septembre par l’Insee porte sur l’année 2011, donc avant l’alternance. Elle montre un creusement très net des inégalités et une aggravation aussi préoccupante de la pauvreté. Si le niveau de vie des 10 % des Français les plus favorisés a augmenté de 2,1 %, celui des 40 % les moins riches a fortement baissé au cours des trois dernières années du sarkozysme. En 2011, la France comptait - déjà ! - 8,7 millions de pauvres.

    Le PS et l'UMP sont-ils devenus sourds ?


    Au lieu de s’interroger sur ce qu’a de politiquement explosif une telle évolution
    , nos responsables s’émeuvent dans un climat de panique municipale de l’irrésistible montée du Front national « dédiabolisé ». On fait mine de ne pas voir qu’il y a évidemment un lien de cause à effet entre les deux phénomènes : paupérisation d’un côté, colère populaire de l’autre. On préfère disserter à l’infini sur le « fascisme qui vient » ou l’égarement politique des plus pauvres. C’est idiot ! J’ai lu dans « Le Monde » en date du 18 septembre une remarquable - et très lucide - interview du sociologue Alain Mergier. Il explique que le FN est en train de devenir « la » référence pour une partie des milieux populaires et des classes moyennes.
    Pourquoi ? Parce que, selon lui, le FN leur tend un miroir « dans lequel les plus pauvres et les classes moyennes reconnaissent l’expérience qu’ils vivent : la fragilisation du lien social, la croissance de leur vulnérabilité, l’imprévisibilité du lendemain ». Le PS et l’UMP leur paraissent sourds à cette destruction de leur vie quotidienne. Leur choix du FN n’est donc plus seulement un vote « protestataire », comme il le fut longtemps. Puisque rien n’a marché, essayons cette dernière carte, se disent-ils.
    Qu’on me comprenne bien, je n’écris pas cela pour porter un jugement à l’emporte-pièce sur les uns ou sur les autres. J’exprime simplement ma consternation devant l’aveuglement durable de nos « élites », les rivalités à la petite semaine, les grandiloquences creuses, les reculades incessantes de la gauche devant le petit monde de la finance, la lâcheté discrète qui consiste - pour les uns comme pour les autres - à se payer éternellement de mots et « d’annonces », comme on dit. Pour le reste, la Bourse est à son zénith, et les grands médias audiovisuels se noient littéralement - du matin au soir - dans la grosse rigolade façon Ruquier ou Hanouna. Quant aux commentateurs en vue qui incarnent la pensée dominante, tout se passe comme s’ils regardaient ailleurs.

22-JCG

 

Posté par CHAPU à 19:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2013

Maurice, Titine et Rosalie…

Ce week-end, se dérouleront à Béliet les festivités de la Saint-Maurice (voir ci-après l'article publié dans Sud-Ouest du 18 septembre).

aa

Dimanche matin, à partir de 10 h, est programmé un défilé de voitures anciennes…
Pour ce rassemblement, il faudra que les vénérables tacots échappent aux embouteillages qui sont annoncés, le même jour, du côté de Mios :

affiche_embouteillage_rn10rtegdslacs_2013

À propos de cette reconstitution, je vous propose une petite série de dessins réalisés il y a déjà quelques temps pour commémorer l'époque où la traversée de Belin et Béliet comportait certains risques !
La pharmacie Daude, à la sortie de Belin, recevait régulièrement des véhicules dans sa vitrine… d'où l'expression locale : "va mourir chez Daude"… Cliquer ICI

20-Embouteillages

19 septembre 2013

Marée noire…

Affiche Polar en Cabanes 2013

 

 

2ème édition Polar en Cabanes : salon du roman noir
du 20 au 22 septembre 2013 à Gujan-Mestras - Port de Larros

Manifestation littéraire organisée par la Médiathèque Michel Bézian, le Service Culturel de la ville et l’Association ACHAAB (Les Amis de Chester Himes sur le Bassin d’Arcachon).
Ce salon du roman noir accueillera des auteurs de littérature policière et de BD, proposera des expositions et des débats.

 

Téléchargez le programme :
Polar en Cabanes 2013


En raison de l’absence de James Sallis, pour des raisons de santé, le programme du samedi est modifié comme suit :

  • 14h : " La plage des noyés". Enquête dans un port de Galice, avec Domingo Villar, auteur espagnol.
  • 15h30 : "Qui a parlé de crime parfait ?". Scène de crime présentée par la Police Scientifique de Bordeaux.
  • 16h30 : "De quoi le polar est-il la traduction ?" Débat animé par Stéphanie Benson, écrivaine et universitaire, avec Jeanne Guyon traductrice de James Sallis et Pierre Bondil traducteur.
  • 18h : " Le gueuloir". Jeu littéraire.

19-Poulpe

18 septembre 2013

Et vous trouvez ça drone ?

Pièce jointeVendredi 20 septembre, à 20 h 30, salle du Val de l'Eyre au Barp,
l'association Négajoule ! organise une projection-débat :

Drones Tueurs et Guerres Secrètes
de Jean-Martial Lefranc

Synopsis :
Comment gagner une guerre sans faire de victimes dans ses rangs ? Comment sécuriser un territoire sans y envoyer de soldats ?
Objet volant dénué de pilote, le drone est la nouvelle arme de guerre du XXIe siècle.
Les Etats-Unis ont recours depuis plusieurs années à ces espions pour lutter contre le terrorisme. Si les frappes de drones sont commanditées par l'armée américaine dans les pays où les Etats-Unis sont en guerre, c'est la CIA qui opère dans les autres zones.
Dans bien des cas, la guerre des drones échappe au contrôle des pouvoirs législatifs et judiciaires et à celui de la hiérarchie militaire.
Quelles sont les dérives liées à l'utilisation de ces engins de «guerre propre» et, plus généralement, des systèmes robotisés ?
Au Pakistan, les victimes de cette guerre secrète s'organisent.

18-Drone

Posté par CHAPU à 18:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,