Le film d'Arnaud Desplechin, "Roubaix, une lumière", est programmé à nouveau au cinéma le 7e Art, à Salles, le samedi 21 septembre à 18h.
Je l'ai vu la semaine dernière et je partage l'avis exprimé par Hervé Le Corre que je vous communique ici :

  • Grand grand grand film. Mise en scène inspirée, pas un plan de trop, cadrages toujours signifiants, comédiennes (Léa Seydoux et Sara Forestier) et comédiens (Roschdy Zem) en état de grâce, puissants, humains, tellement humains. Tout est dit de la misère sociale, de la violence qu'elle induit, d'une police qui, loin des saloperies du maintien de l'ordre, fait face, tient sa place de service public. On pourrait se défier de cette vision presque idéale des flics mais c'est aussi comme ça qu'ils travaillent, c'est ce qui donne toute son importance à ce qu'on appelle la police de proximité, loin de l'appareil d'état centralisé et fascisant qui se met peu à peu en place. Bref...
    C'est aussi une histoire d'amour entre deux femmes brisées qui ne savent pas comment vivre ni aimer.
    Beaucoup de fortes et belles histoires de femmes en ce moment au cinéma.

    69276023_370913693836487_3428676352356646912_o