ob_304893db7b8168b5c60513c68bb7a157_cine-classo-2013-une

Communiqué :

  • Pour ces 10e Rencontres, nous avons choisi de revenir sur plusieurs métiers, des métiers bousculés par la mondialisation capitaliste, par l'ultralibéralisme, par la casse des services publics. Qu'en disent les premiers concernés ? Que nous en montre le cinéma ?
    Pendant quatre jours nous allons réfléchir sur ce qu'il advient dans quatre domaines. Que se passe-t-il pour les cheminots ? L'opérateur public cherche à détruire les solidarités en touchant aux métiers mêmes. Que s'est-il passé pour les mineurs ? On a voulu, en 1948, poursuivre les « meneurs » d'une grève jugée intolérable. C'est aujourd'hui que la discrimination est condamnée. Que se passe-t-il aussi pour les syndicalistes ou les femmes qui subissent de graves discriminations dans leurs entreprises ? Que devient le métier d'enseignant ? Quand l'école semble vouée au tri social plus qu'à l'émancipation humaine, comment s'y tenir debout ? Que se passe-t-il en agriculture, à l’heure où elle se trouve plongée dans la mondialisation ? Liniculteur en Normandie ou éleveur du Haut-Doubs, est-ce le même métier ?
    Sans foi sur le métier ? Oui. On ne va pas passer une semaine à disserter sur « la vocation ». Comme l'Appel des Appels l'a dit dans son Manifeste, « au nom d'une idéologie de “l'homme économique” le pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions, en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois “naturelles” du marché ». Mais face à ces mutations, il y a des résistances.

Programme complet ici

23-Sans-foi