Au Barp, les actions de protestations se succèdent

Un rassemblement a eu lieu samedi 12 janvier pour s'élever contre le démantèlement programmé par le Conseil Général du mémorial pour la paix (torii) édifié à l’entrée du Laser Mégajoule.


Dans sa dernière livraison, La Dépêche du Bassin a rendu compte de cette menace :

a

Voici le texte de la déclaration lue lors de ce rassemblement par Jean-Marc Louvet, président de l'association Négajoule :

  • Hier, notre président a lancé une nouvelle guerre en notre nom. A peine retirée de la défaite Afghane,  l’armée française se lance dans une nouvelle aventure françafricaine au Mali. Nous allons bien sûr intervenir dans le strict respect de la résolution de l’ONU, comme en Libye où nous avons protégé les populations civiles en leur offrant 4 milliards et demi d’année d’uranium appauvri. Qu’est ce qu’on dit ? Merci la France ! Les résolutions de l’ONU sont à géométrie variable : en Palestine par exemple elles ne sont jamais mises en œuvre.Le Torii symbolise le respect des victimes civiles, de l'expression de ce que nous humains, ne pouvons accepter dans la guerre nucléaire.

    Nous sommes ici ce jour pour nous opposer à la suppression du Torii-mémorial de la Paix. Le Conseil Général de la Gironde en la personne de son président M. Madrelle se rendrait complice de crimes contre l’humanité en le profanant. Ce serait une nouvelle négation du calvaire des victimes du nucléaire.

    Pourquoi ne figurent jamais le nom des civils, femmes et enfants sur les monuments aux morts ? parce qu’il sont trop nombreux et rendraient les guerres encore moins justifiables et supportables !

    La conception de la guerre nucléaire a aujourd’hui modifié la nature même de la guerre. Ce ne sont plus des hommes qui sont en danger, c’est l’espèce humaine. L’hiver nucléaire qui suivrait l’utilisation de 20% du stock mondial ne laisse aucune chance à la vie actuelle de l’humanité. Il y a sur notre planète un arsenal apte à tuer 10 fois chaque terrien….en rajouter a-t-il du sens ? l’argent ne serait-il pas plus utile ailleurs ? ceci d’autant plus que la recherche militaire est soumise au secret. Les expériences menées au Barp visent à miniaturiser l’arme atomique et à contourner l’interdiction actuelle internationale des essais ; elles relancent la course aux armements et banalisent le nucléaire en modifiant le concept de dissuasion au profit d’utilisation courante comme arme de première frappe. Nos stratèges au service du lobby militaro-industriel très implanté dans notre région trouvent ainsi de nouveaux débouchés pour leur industrie mortifère. L’arme nucléaire ne garantit pas la paix mais la menace, les citoyens des États dotés ont la responsabilité éthique et politique de refuser de s’accommoder plus longtemps de la préméditation de crime nucléaire.

    Ceux qui dénoncent ce scandale haut et fort ne sont pas des gens du passé, ils font preuve d’une lucidité bel et bien contemporaine. Non seulement, ils vivent avec leur temps mais ils préparent même l’avenir.

    Nous disons « NON !» à la disparition du Torii.

    Maudite soit la guerre !

    Jean-Marc Louvet
    Pour Négajoule !

    12 janvier 2013


Une autre action est prévue samedi 19 janvier en réaction, cette fois, à la multiplication des actes racistes au Barp, auxquels la Dépêche du Bassin a aussi consacré un article dans son dernier numéro :

b

C'est à l'initiative d'un "collectif" d'associations, organismes, mouvements divers que la population de notre canton et d'ailleurs est invitée à se rassembler devant la mairie, à 14 h, pour dire "NON au racisme" !

Tract

 

Police