La décision était plus ou moins attendue depuis quelques temps… N'empêche, ça m'a fait un choc lorsque, hier, j'ai vu la manchette de l'article publié dans Sud-Ouest :

 

a(Article complet à lire ICI)

Le Centre du Graoux, pour plusieurs générations d'élèves d'ici et d'ailleurs, c'était une fenêtre grande ouverte sur la nature, permettant une prise de conscience de la problématique écologique et environnementale… De nombreuses familles venaient s'y ressourcer, le temps d'un week-end ou d'un séjour plus long… Des stages et formations en relation avec le milieu naturel y étaient organisés… Des sportifs — kayakistes ou autres — y venaient prendre un bol d'air (ou d'Eyre !)…
Fenêtre, donc, mais aussi vitrine… Pour le Parc en premier lieu mais aussi et surtout pour la commune. Qui n'a pas entendu, en Gironde ou ailleurs, quelqu'un s'exclamer « Ah oui, Belin-Béliet… je connais ! C'est où il y a le Centre du Graoux ! »

Cette histoire se termine bien tristement, sans que les habitants ni les usagers n’aient, une fois encore, leur mot à dire. Nombreux, je pense, sont ceux qui comme moi ont une pensée solidaire vers les salariés de cette structure dont le désarroi ne se limite certainement pas à l’aspect strictement matériel de leur changement de poste.


Au fait, que pensent de tout ça nos élus municipaux ?

 

Graoux